L'île du point Némo

Whaou !!! Mais qu’est ce que c’est que ce livre (1) ??? Un ovni, un scud, un ouragan !!

Jean-Marie Blas de Roblès doit être le fils spirituel de Jules Verne, Conan Doyle, Huxley et Hugo réunis… Références et clins d’œil sont légion dans ce roman d’une richesse inouïe.

Martial CANTEREL riche dandy décalé et opiomane se laisse persuader par Holmes (pas Sherlock, son descendant John Shylock) de partir à la recherche de L’Ananké, un fabuleux diamant, dérobé dans le coffre de Lady MacRae. Commence alors pour Canterel et sa gouvernante Miss Sherrington, pour Holmes et Grimod, son majordome, ainsi que pour leurs compagnons de route une épopée échevelée, aux rebondissements inattendus.

Embarqués dans le Transsibérien, on croise des barbares, un prince russe, une siamoise détachée de sa sœur, un Eunuque, une femme à quatre jambes, un artiste avec un double pénis, le Capitaine Némo, un singe unijambiste, une jeune fille qui communique avec les animaux, un animal sous-marin gigantesque…

Sans que l’on comprenne pourquoi viennent également s’imbriquer dans ce roman d’aventures  d’autres tranches de vie :

Celle d’Arnaud, ancien dirigeant d’une usine de cigares de luxe du Périgord n’ayant rien à envier aux meilleures fabriques de cigares des Caraïbes, mais que les cours du tabac, les aléas météorologiques et la couardise des banques ont poussé à la faillite et à la vente pour une bouchée de pain à un chinois sans scrupules.

Celle de Wang, le fameux chinois sans scrupules, voyeur, pétomane-libidineux et directeur de l’usine de liseuses B@bil Books, qui a remplacé la fabrique de cigares. Complètement barré et allumé, écœurant et malsain, se pensant visionnaire et doté d’un sex-appeal incroyable.

Celles de Charlotte, de Fabrice, de Carmen et de son mari, de Jean-Johnny Hercule…

Le tout enrobé de tradition de lecture à voix haute, comme dans les usines des Caraïbes, où l’on motivait ainsi les travailleurs.

 

Si ces histoires parallèles peuvent laisser perplexe dans un premier temps (très court), on se laisse très vite porter, elles interagissent ensemble, pour se fondre en une seule et ne devenir qu’une. On se perd, on se noie dans cette profusion de détails, de récits, mais avec quel bonheur et quelle envie de lire encore plus avant!

On en vient même à douter de la période : XIXème siècle ? XXIème ? Voire plus loin encore. Un mélange assez indescriptible de passé et d’une forme d’anticipation, mais dans une telle fluidité que ça en devient normal.

Tout ce qui fait l’absurdité, l’actualité ou la réalité du Monde d’aujourd’hui est là : l’intégrisme, l’extrémisme, la mondialisation, le sexe, la manipulation des masses, l’hégémonie des états (« l’Autorité a mutilé l’horloge, volontairement,(…), afin qu’il ne soit pas dit que quoi que ce soit dans l’ordre des choses puisse être modifié sans sa permission. »), le tout-numérique, la décroissance, le voyeurisme des réseaux sociaux, les Anonymous, l’écologie, l’homosexualité…..

Une critique acide, drôle, enlevée, échevelée et acerbe de nos sociétés modernes, de ce qui nous prive de notre libre-arbitre, de ce qui apparaît être LE progrès mais nous aliène totalement avec notre consentement non-éclairé. De cet effet de masse qui fait de nous des moutons, manipulés, et qui fait passer ceux qui tentent de résister pour des illuminés profonds.

 

Mais SURTOUT, Un hymne à la lecture, une ode au livre, au papier et à la connaissance!!!

Karine LAGRUE

(1) J-M. BLAS DE ROBLES, L'île du point Némo, Zulma, 2014.